Download E-books Terreur PDF

By Dan Simmons

Le 19 mai 1845, le HMS Erebus et le HMS Terror quittent l'Angleterre sous les vivats de los angeles foule. Avec ces navires, le vénérable sir John Franklin entend enfin percer le mythique passage du Nord-Ouest. Mais à l'enthousiasme succèdent bientôt los angeles désillusion, puis le drame. Mal préparée, équipée et dirigée, l'expédition se retrouve prisonnière des glaces et de los angeles nuit polaire. l. a. mort frappe. l. a. maladie se répand. l. a. faim, l. a. mutinerie et l. a. folie couvent. Et rôde une mystérieuse et terrifiante créature, incarnation des peurs ancestrales de l'homme face aux éléments. Le 19 mai 1845, cent vingt-neuf hommes partaient pour un voyage au bout de l'enfer blanc. Combien en reviendront vivants?

Show description

Read Online or Download Terreur PDF

Best Adventure books

Collateral Damage (24 Declassified)

In a distant nook of recent Jersey is a kingdom inside a nation—a safe haven for fanatical converts and fervent believers. yet in the confines of the secluded Islamic group of Kurmastan, plans are underway to unfold worry, loss of life, and untold destruction throughout the US . . . and to bring one deadly blow to the country's uncovered and weak center.

Jaguars and Electric Eels (Penguin Great Journeys)

A very good, cutting edge and stressed philosopher, the younger Humboldt (1769-1859) went on his epochal trip to the hot global in the course of a time of progressive ferment throughout Europe. This a part of his matchless narrative of event and medical study makes a speciality of his time in Venezuela - within the Llanos and at the Orinoco River - using and paddling, restlessly and fortunately noting the intense issues on each hand.

Above the Clouds: The Diaries of a High-Altitude Mountaineer

While Anatoli Boukreev died at the slopes of Annapurna on Christmas day, 1997, the area misplaced one of many maximum adventurers of our time. In Above the Clouds, either the fellow and his really good climbs on Mt. McKinley, K2, Makalu, Manaslu, and Everest-including his diary entries at the notorious 1996 catastrophe, written almost immediately after his return-are immortalized.

The Triumph of the Sun (Courtney Family Adventures)

They have come from out of the transferring sands and down from historical mountains. fixed on horse and camel, wearing sparkling swords and plundered rifles, the sons of Allah are led by means of a holy warrior imbued with jihad, riding his military of millions to wipe out the final Englishmen from the remoted Nile urban.

Additional info for Terreur

Show sample text content

Il est trop tard maintenant. Crozier souffre. Bordé par l. a. coque sur trois côtés, éclairé par trois verrières Preston, le carré est un endroit particulièrement froid – l’haleine des deux hommes est obvious à l’œil nu –, mais il y règne une température supérieure de vingt à trente degrés à l. a. température extérieure, et Crozier despatched ses jambes, et en particulier ses pieds, fourmiller comme s’ils étaient piqués par des milliers d’épingles chauffées au rouge. — Oui, dit Fitzjames, mais vous avez bien fait l’été dernier de transférer une partie de nos provisions et de notre équipement sur l’île du Roi-Guillaume. — Il faudra en transférer bien davantage si nous voulons établir là-bas un campement de survie, réplique Crozier avec une certaine brusquerie. Il souhaitait que deux tonnes de vêtements, de tentes, de matériel de survie et de conserves soient entreposées sur l. a. côte nord-ouest de l’île, au cas où il deviendrait pressing d’abandonner les navires en plein hiver, mais le shipping s’est révélé une entreprise aussi lente que périlleuse. Au bout de plusieurs semaines d’allées et venues en traîneau, leur cache ne contenait qu’une tonne de matériel divers : des tentes, des tenues de froid, des outils et une maigre réserve de conserves. Rien de plus. — Et cette créature ne nous laisserait pas en paix, ajoute-t-il à voix basse. Nous aurions pu nous établir là-bas en septembre dernier – j’ai fait dégager un terrain pour accueillir deux douzaines de grandes tentes, rappelez-vous –, mais ce campement aurait été bien plus vulnérable que les navires. — Oui, fait Fitzjames. — Encore faut-il que les navires survivent à l’hiver. — Oui, répète Fitzjames. Francis, savez-vous que certains des marins – à bord des deux navires – ont baptisé cette créature du nom de Terreur ? — Non ! Crozier se despatched insulté. Il ne veut pas que le nom de son navire soit hireé à mauvais escient, même si les hommes ne font que plaisanter. Mais il lui suffit de regarder les yeux noisette du capitaine de frégate James Fitzjames pour comprendre que celui-ci est mortellement sérieux, ce qui signifie qu’il en va de même pour les marins. — los angeles Terreur, dit Crozier, un goût de bile au fond de l. a. gorge. — Ils pensent qu’il ne s’agit pas d’un animal, poursuit Fitzjames. Ils attribuent sa ruse à son caractère… surnaturel… ils disent que c’est un démon qui rôde dans les ténèbres glacées. Crozier manque cracher sous l’effet du dégoût. — Un démon, répète-t-il d’un ton dédaigneux. Mais nous parlons de ces mêmes gens de mer qui croient aux fantômes, aux fées, aux porte-guigne, aux sirènes, au mauvais kind et aux monstres marins. — Je vous ai vu gratter l. a. voile pour faire venir le vent, dit Fitzjames avec un sourire. Crozier ne relève pas. — Vous avez suffisamment vécu et voyagé pour voir des choses inconnues de l. a. plupart de vos semblables, ajoute Fitzjames, qui s’efforce visiblement de détendre l’atmosphère. — Oui, fait Crozier avec un petit rire narquois. Des pingouins ! Si seulement c’étaient les plus grosses bêtes de l. a. région, comme leurs cousins des terres australes.

Rated 4.26 of 5 – based on 42 votes